• Mise à jour

    * Mathématiques : Les cartes pour l'unité 10 Grille d'observation des élèves

     

    * PICOT : paperboard des textes 20 à 22 à venirGrille d'observation des élèves


    votre commentaire
  • Je tente une réponse à Mayleb qui s'interroge sur l'ensemble des acronymes qui fleurissent sur les blogs ... Qu'est ce que CAFÉ, ou encore DECLIC et DEFI ? 

    Voici une petite réponse...

    1/ CAFÉ

    CAFÉ, c'est l'acronyme choisi par les soeurs américaines Gail Boushey et Joan Moser, institutrices, qui ont écrit ce livre en particulier.

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

    L’acronyme CAFÉ est l’énoncé des 4 piliers de la méthode : Compréhension, Adéquation, Fluidité et Étendue du vocabulaire (traduction de l'américain Comprehension, Accuracy, Fluency et Expand Vocabulary).

    Au quotidien, la méthode CAFÉ est une atelier de lecture, le "Reading Workshop" qui se traduit par :

    - une mini-leçon en classe entière qui détaille la stratégie à étudier, à appliquer...Celle-ci vient s'afficher sous l'acronyme CAFÉ sous le regard des élèves qui peuvent identifier l'ensemble des stratégies et objectifs travaillés.

    - des temps de lecture autonome : les élèves lisent les livres qu'ils ont choisis, s'entraînent sur les stratégies étudiées collectivement et appliquent les objectifs qui leur ont été donnés individuellement.

    - des entretiens individuels : ils sont menés par l'enseignant pendant la lecture autonome et visent à donner des objectifs bien ciblés aux élèves en fonction de leurs besoins.

    -  des petits groupes d'instruction regroupant des élèves aux objectifs similaires

    C'est une méthode qui permet non seulement de garder la trace de l’évolution des élèves, mais aussi de se servir des observations faites en classe pour bâtir un programme de littératie différencié.

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

    Alet de l'univers de la classe en parle le mieux sur son blog...

     c'est là que j'ai connu la méthode CAFÉ.

    2/ DECLIC

    C'est l'acronyme inventé par Mallory.  On peut dire que c'est l'adaptation française de la méthode CAFÉ. On y retrouve exactement les mêmes principes.

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

    DECLIC signifie :

    Décoder tous les mots
    Enrichir son vocabulaire
    Comprendre ce qu'on lit
    Lire avec fluidité
    Intégrer les règles de l'atelier de lecture
    Culture littéraire 

     Là encore je laisse la parole à Mallory.

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

     

    Ce qu'il faut retenir cependant, c'est qu'il y a un partage très riche autour de DECLIC sur la blogosphère.

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

     Par exemple,  Mélimélune a réalisé les trames des mini-leçons et proposent des mini-leçons sur son blog, Alet en met également à disposition (elle a retravaillé ses mini-leçons CAFÉ en DECLIC).  Je vais donc tenter d'ajouter les liens des copines qui utilisent ou proposent des ressources DECLIC, et ce par niveau:

    Le livre de Sapienta (collège)

    l'univers de ma classe (CM)

    la classe de Mallory (CM)

    la classe de Marevann (CM)

    Stylo rouge et crayon gris (CM)

    lala aime sa classe (CM)

    Mélimélune (CE2) 

    Dixmois (cycle 2)

    Petit caillou (CE2)

    La classe des farfadets (CE)

    La classe de Madame Bernice (3/4ème année)

    La mystérieuse Ermeline (CE, Belgique) : acronyme LECTEUR

    La classe de zazou (Canada, CE)

    L'école de Julie (CP)

    Un CP comme un autre ... ou pas (CP, les 5 au quotidien)

    Rigolett (CP)

    Vivi de class' (GS)

    → Si je vous ai oublié, je vous ajoute avec plaisir

     

    3/ DEFI

    C'est toujours le même principe : un acronyme pilier d'un atelier de travail avec l'enseignement de stratégies. La différence car il y en a une, c'est qu'il tourne autour de la résolution de problèmes. Cet atelier est inspiré directement de la méthode CAFÉ/DECLIC. 

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

    J'ai travaillé l'acronyme et les stratégies suite à des recherches en pédagogie/didactique de la résolution de problèmes. Je me suis intéressée principalement aux difficultés de la langue qui font obstacle à la réussite des élèves en résolution de problèmes mathématiques. C'est l'objet de mon mémoire CAFI. 

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

    J'ai la chance de travailler avec Zazou, de "la classe de Zazou" qui emballée par le projet a élaboré les magnifiques affichages. Nous poursuivons notre collaboration dans l'écriture des mini-leçons. 

    S'ajoutent au projet les partages de :

    Farfa 

    Dahchan

    cenicienta

    abcdefgh

    * * * * * * * * * * * 

    J'espère vous avoir un peu éclairé...

    CAFE, DECLIC, DEFI, je m'y perds....

     


    16 commentaires
  • Entretiens DEFI

    Toujours dans la mise en place de mon dispositif DEFI, je vous propose ce soirles documents d'accompagnement pour mener les entretiens individuels d'une part et la fiche bilan des stratégies à retravailler pour l'ensemble de vos élèves.

    fiche individuelle d'entretien

    Entretiens DEFI

     A noter : Le cadre bleu concerne les résultats aux tests diagnostiques du début d'année.

    Je surligne les points qui sont à retravailler. Grille d'observation des élèves

    version 1 feuille

    Entretiens DEFI

    Fiche bilan classe

    Entretiens DEFI

    → Un classeur va suivre (dernière étape  en ce qui concerne les documents élèves)


    1 commentaire
  • Ecrire des énoncés de problème

    Dans le cadre de mon CAFI dont le mémoire porte sur DEFI, je m'intéresse actuellement sur la partie E= écrire des énoncés de problème. En terme "pédagogique", il s'agit d'amener les élèves à développer la capacité à mobiliser,  à transférer les savoirs et savoir faire dans d'autres contextes , notamment grâce à  des situations d'écriture. 

    Le document de Serge Petit et d'Annie Camenisch  vise à montrer comment il est possible, à partir d’une situation d’écriture d’énoncés de problèmes, de mettre en œuvre des démarches d’apprentissage de la langue. L’objectif en est de réaliser des apprentissages précis sur la langue et de favoriser une meilleure compréhension des énoncés de problèmes. .. tout le sujet de mon mémoire.

    Je vais tenter de vous expliquer comment je me le suis appropriée en classe mais je vous invite à le lire ici : http://www.arpeme.fr/documents/58623008BA57D29967BB.pdf

    * * *

    Comme le souligne Julo, il s'agit de s'appuyer également sur des représentations qui permettraient aux élèves de savoir traiter un nouveau problème, proche de ceux gardés en mémoire. Dans ce sens, je travaille également à partir de la schématisation (Vergnaud).

    * * *

    Désolée pour ce passage "très pédagogique". Voici ma démarche :

    1/ Travailler la forme (F de DEFI)

    Dans mon cas, j'ai travaillé sur les différentes schématisations de problèmes additifs et soustractifs. 

    - vous trouverez les affiches mais aussi les exercices. ICI

    Outils pour DEFI    Ecrire des énoncés de problème     Ecrire des énoncés de problème

     

    Il s'agissait de classer les problèmes en retrouvant le schéma référence. Je rappelle que j'avais travaillé préalablement sur le lexique additif et soustractif mais également sur chaque forme (regroupement, transformation et comparaison), les questions et les connecteurs.

    2/ Privilégier des situations d'écriture (E de DEFI)

    • C'est là que j'ai expérimenté le protocole présenté par Serge Petit et Annie Camenisch. Je l'ai quelque peu modifié. Je me suis appuyée sur les problèmes de transformation que se prêtaient mieux pour ce travail. Nous avons utilisé des petits papiers coloré, puis écrit la première phrase du problème dans le papier bleu, la seconde dans le blanc (transformation) et la dernière dans le rouge (question). 

    Histoire : Un bus transporte 17 personnes.

    À l’arrêt de la mairie, 5 personnes descendent.

    Combien de personnes le bus transporte t-il  après l’arrêt ? 

    Le protocole consiste à mélanger les phrases, à les transformer en fonction de leur place dans le problème, l'ordre des couleur étant ainsi changé.... Pour ma part, j'ai modifié ce principe en changeant les phrases de place, en les recopiant dans les papiers de couleur qui eux, n'ont pas changé d'ordre quand c'est possible :

    -  le bleu est la situation initiale,

    - le blanc la transformation

    - le rouge la situation finale.

    Nous avons ainsi obtenu différents énoncés comme : 

    Le bus transportait 17 personnes. Il en a maintenant 12 personnes.

    Combien de personnes sont-elles descendues du bus ? 

    ou

     À l’arrêt de la mairie, 5 personnes descendent. Le bus transporte maintenant 17 personnes.

    Combien de personnes le bus transportait-il  de personnes avant l’arrêt ? 

    Comme nous avions déjà travaillé les connecteurs, nous avons pu enrichir le texte et revenir sur la phrase interrogative.

    • D'autres situations d'écriture :

    Aujourd'hui, j'ai proposé à mes élèves d'écrire différents énoncés à partir de 2 schémas. Ce travail sera récurrent.

    Ecrire des énoncés de problème

     

    Suite des réflexions et des fiches à venir...

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique